• contact[at]dune-esthetique.com
  • +216 22 605 011
Lun - Sam : 09:00 - 18:00

Chirurgie

TOURISME ET SANTE EN TUNISIE : LA CHIRURGIE PLASTIQUE ET ESTHETIQUE ?

Le mode le plus ancien du tourisme de santé est représenté par le thermalisme. Les thermes d’Antonin à Carthage, ou encore les thermes de Tuburbo Majus ou ceux de Bulla Regia, en constituent une illustration. Pour ce qui est la thalassothérapie, les vertus curatives de l’eau et du climat marins étaient connues depuis des millénaires notamment à l’époque des Pharaons et en Grèce antique. A une période récente, on a assisté au développement des SPA, très en vogue aux Etats-Unis et dans beaucoup d’autres pays européens et asiatiques. Ce sont des espaces dont l’attrait repose essentiellement sur l’hydrothérapie combinée à une prise en charge globale de l’individu stressé, fatigué. De nos jours, le tourisme de santé est un phénomène transnational. Une multitude de patients n’hésite pas à se faire soigner à l’étranger, motivés en cela par des délais de prise en charge plus courts, des tarifs plus compétitifs avec, bien évidemment une qualité de prise en charge médicale au moins équivalente à celle rendue dans leurs pays d’origine. L’OFFRE TUNISIENNE Les piliers en sont la thalassothérapie, la balnéothérapie, le thermalisme et la dialyse vacances. 1. La thalassothérapie est un domaine relativement récent en Tunisie. Le premier texte réglementant cette activité a été publié en 1992, le premier centre inauguré en 1994. On compte, aujourd’hui, vingt six centres ; plusieurs projets sont en voie de réalisation sur tout le littoral, du nord au sud du pays. A tel point que la Tunisie constitue la deuxième destination mondiale en thalassothérapie. On estime le nombre annuel de curistes étrangers fréquentant les centres de thalassothérapie tunisiens à environ 150.000, dont 50% environ est constitué de français et de suisses, avec une montée en puissance de la clientèle russe. 2. La dialyse vacances, déjà largement présente dans notre pays, est appelée à se développer dans les années à venir puisque le nombre de dialysés est en augmentation dans la plupart des pays développés du fait, d’une part de la prévalence des maladies de surcharge, et d’autre part de l’allongement de l’espérance de vie. Par ailleurs, les associations de dialysés se multiplient et s’organisent pour assurer à tous les malades une qualité de vie optimale en cherchant notamment des opportunités de vacances à l’étranger qui puissent leur assurer en même temps des séances de dialyse faites selon les standards de bonne pratique. 3. Dans le domaine du voyage médical, l’offre tunisienne repose sur la chirurgie esthétique ainsi que sur les soins (implantologie) dentaires, mais également, sur la chirurgie cardiaque et vasculaire, la cardiologie interventionnelle, l’orthopédie et plus particulièrement les prothèses articulaires, l’ophtalmologie avec les implants cristalliniens et les greffes de cornées,… Les statistiques réalisées auprès des cliniques les plus importantes révèlent que 55.000 étrangers ont été soignés en Tunisie en 2005 pour différentes pathologies, alors qu’ils n’étaient que 44.000 en 2004. Parmi ces patients, 18% étaient européens, le reste étant constitué essentiellement de maghrébins et de ressortissants des pays africains.

I. PROBLEMATIQUE D’ENSEMBLE :

1. A l’instar des secteurs économiques (informatique, technologies de communication et de télécommunication, recherche scientifique,…) la santé connaît un phénomène de mondialisation dû à des causes variées, parmi lesquelles la cherté des prestations médicales et chirurgicales dans les pays occidentaux qui poussent les citoyens de ces nations à chercher ailleurs, pour un prix moindre, la même prestation, notamment lorsque celle-ci n’est pas prise en charge par leur organisme d’assurance-maladie. La mondialisation du tourisme médical a été facilitée par les facteurs suivants : - la révolution Internet qui, permet l’acheminement instantané de données textuelles, graphiques et audio visuelles : la consultation médicale à distance est ainsi « fiabilisé » ; - la révolution digitale avec l’apparition d’appareils numériques permettant l’envoi rapide et facile de données photographiques ; - la baisse des tarifs du transport aérien et des prestations touristiques ; - l’existence de systèmes de santé performants dans les pays émergents (infrastructures hospitalières modernes et corps médical et paramédical compétents) dont l’offre cantonnée initialement à des opérations de chirurgie esthétique s’est diversifiée. Plusieurs pays émergents proposent d’autres actes médicaux et chirurgicaux dans le domaine de l’orthopédie, de la c h i r u rgie, de l’ophtalmologie, de la cardiologie interventionnelle, de la neurochirurgie, de la gynécologie, de la médecine dentaire. 2. Composantes du service médico-touristique Le service médico-touristique se compose des prestations suivantes : transport, accueil, hébergement (hospitalier et hôtelier), acte médical ou chirurgical, loisirs pendant la période de convalescence. Chaque prestation relève d’un acteur spécialisé : - l’acte médical ou chirurgical, du médecin et du chirurgien ; - l’hébergement hospitalier, de l’hôpital ou de la clinique ; - le transport, l’accueil et les loisirs d’une agence de voyages ; - l’hébergement, d’un hôtel ou autre forme d’hébergement homologué. Quatre acteurs interviennent dans la prestation de tourisme d’après N. CHARNI (Ministère de la Santé)